La SEP est une maladie auto immune

La SEP est une maladie auto immune

Tout d’abord, intéressons-nous à ce que signifie « maladie auto-immune »

 

Qu’est-ce qu’une maladie auto-immune ?

Dans les maladies dites auto-immunes, le corps se combat lui-même. Il s’agit d’une « erreur de communication » de notre système immunitaire qui perçoit nos cellules saines et fonctionnelles comme étant néfastes pour notre santé.

 

Qu’est-ce que le système immunitaire ?

Il s’agit d’un système de défense intelligent qui consiste en des cellules et des protéines spécialisées qui se retrouvent  partout dans le corps. Le système immunitaire est programmé de telle manière que les bactéries pathogènes, les cellules anormales et les virus sont reconnus et combattus.

Lorsque le système immunitaire est en action contre des agents pathogènes infectieux, des signes d’inflammation apparaissent comme la fièvre, la rougeur, la douleur et le gonflement.

 

Comment apparaît une maladie auto-immune ?

Cela survient au moment où le système immunitaire ne parvient plus à différencier les cellules fonctionnelles, des cellules âgées ou anormales.  Il se retourne alors contre son  propre corps : les cellules saines vont alors être considérées comme des « intrus » dangereux.  Ainsi, il y a production de globules blancs du système immunitaire, qui vont produire des anticorps dirigés contre les cellules saines.  Ces auto-anticorps attaquent les cellules fonctionnelles du corps.  Dès lors, les organes et les tissus peuvent être endommagés.

La découverte de la cause exacte des maladies auto-immunes constitue une priorité dans de nombreuses recherches scientifiques.  Elle reste pour le moment un grand mystère.

Il est cependant admis qu’une composante génétique joue un rôle, mais une maladie auto-immune ne se développe pas chez tous les porteurs de celle-ci.

 

Comment peut-on reconnaître une maladie auto-immune ?

De nos jours, plus de 80 affections sont considérées comme étant des maladies auto-immunes.

Les symptômes varient d’une maladie à l’autre :

  • les personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde se plaignent de douleur et de raideur dans les articulations.
  • les personnes qui présentent un syndrome de Sjögren  souffrent d’une sécheresse des yeux et de la bouche.
  • les SEPiens (personnes qui souffrent de la sclérose en plaques) peuvent se plaindre de différents troubles, tels que visuels, moteurs, d’équilibre, etc.

 

Comment traiter une maladie auto-immune ?

Beaucoup de maladies auto-immunes peuvent causer des dégâts (souvent irréversibles) aux organes, tels que la peau, le cœur, les poumons, les nerfs, le foie et les reins.  Le patient va être pris en charge par un médecin spécialisé dans l’organe atteint par la maladie : un rhumatologue en cas de pathologies articulaires, un dermatologue si la maladie concerne la peau.  Dans le cas de la SEP il n’y a pas qu’un seul organe de touché puisque tout va dépendre de la localisation de l’inflammation (attaque de la myéline par notre propre système immunitaire) : cela peut être les yeux dans le cas d’une névrite optique, les membres inférieurs ou supérieurs dans le cas d’une faiblesse musculaire ou des troubles de la motricité, la vessie lors de l’apparition de troubles urinaires…

Dans une maladie auto-immune, le système immunitaire traite ses propres tissus corporels comme étant des tissus dangereux dont il faut se défaire.

 

Maladies auto-immunes : dysfonctionnement du système immunitaire

Les maladies auto-immunes résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant ce dernier à s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme. C’est le cas dans le diabète de type 1, mais aussi dans la sclérose en plaques ou encore la polyarthrite rhumatoïde.

Tout l’enjeu des chercheurs réside dans le fait de parvenir à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques, visant à contrôler le système immunitaire, mais sans pour autant qu’il risque de baisser la garde vis-à-vis des agents pathogènes.

 

Les maladies auto-immunes : un système immunitaire dérégulé

Alors qu’il est censé nous protéger contre les agents pathogènes, tels que les virus et les bactéries, le système immunitaire peut parfois se déréguler.

Il peut alors :

  • devenir trop sensible à certains constituants exogènes, et déclencher des allergies
  • réagir contre des constituants du soi, et favoriser l’émergence de maladies auto-immunes

 

Parmi les maladies auto-immunes on peut trouver : le diabète de type 1, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde ou la maladie de Crohn.

 

Source :

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/maladies-auto-immunes

https://www.bougersansdouleur.fr/quest-ce-quune-maladie-auto-immune/?gclid=CjwKCAjw1_PqBRBIEiwA71rmtTNcaRDYUm_AgRfpE9MxKhsUnYwUBiCr8Biu85Vpv5RAQioHDMPQyxoCdv4QAvD_BwE

 

 

Explications en vidéo

 

 

Souffrez-vous d’une autre maladie auto-immune en plus de la SEP ?

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *