10 astuces pour ne pas laisser la canicule vous aggraver votre SEP

 

A moins d’être partie vivre au Pôle nord depuis plusieurs jours, vous êtes au courant que la canicule sévit en ce moment en France (le sud n’est pas le plus touché pour une fois !)

Elle peut vite devenir un problème pour les personnes qui souffrent d’une maladie chronique telle que la sclérose en plaques.

Cette forte chaleur prolongée peut aussi se révéler critique pour les enfants de moins de 4 ans, pour les personnes âgées de plus de 65 ans, et pour celles qui travaillent dans des bureaux sans climatisation ou pour ceux qui exercent une activité à l’extérieur.

 

Pourquoi la canicule est-elle un problème ?

Quand il fait chaud nous perdons de l’eau parce que notre corps transpire beaucoup, pour se maintenir à la bonne température.  C’est ainsi que nous risquons une déshydratation.

C’est pourquoi il existe des critères établis par Météo France qui ont pour effet de déclencher le plan de vigilance canicule.

Il ne suffit pas d’avoir chaud pour décréter que nous vivons un épisode caniculaire.

Tout remonte à l’importante canicule de 2003. Personnellement, je m’en souviens encore : c’était à l’époque où nous n’avions pas encore fait installer ni les fenêtres en PVC (elles étaient en bois !), ni la climatisation (dans ma chambre il faisait super méga chaud !!).

Météo France et l’Institut national de veille sanitaire ont élaboré, depuis, un système d’alerte bien défini. Celui-ci précise les facteurs qui conduisent à la canicule.

Bon à savoir : il n’existe pas de définition universelle de la canicule, les seuils sont différents d’un pays à un autre.

En France, les seuils de températures sont définis par département, en fonction des normales de saison, et peuvent varier d’une région à une autre. Une canicule se caractérise généralement par une période excessivement chaude durant laquelle les températures sont supérieures à la normale. Il faut également prendre en compte le faible écart entre les températures de la journée et celles de la nuit. Autrement dit, la nuit les températures restent encore élevées, ce qui ne permet pas à l’organisme de récupérer et à supporter les fortes températures de la journée.

Troisième critère à prendre en compte pour qu’un épisode soit qualifié de « caniculaire » : il doit durer au minimum trois jours et trois nuits consécutifs.

 

Quels sont les 8 départements concernés ?

Dans son dernier bulletin météo, Météo France a maintenu huit départements en vigilance orange : 8 départements du centre-est de la France sont placés, dans la nuit de jeudi à vendredi, en alerte orange canicule.

Les départements concernés sont l’Ain, l’Allier, l’Isère, le Jura, la Loire, le Puy-de-Dôme, le Rhône et la Saône-et-Loire.

Les températures maximales afficheront des niveaux très élevés vendredi et samedi : de 34 à 36 degrés en général sur les départements en vigilance orange.

 

Comment reconnaître les symptômes de la déshydratation ?

Une personne en état de déshydratation va ressentir une forte fièvre (de plus de 39°5), associée à une fatigue écrasante, des étourdissements, des maux de tête, des crampes et des troubles du comportement.

 

Voici, maintenant, mes 10 astuces pour lutter contre la chaleur

 

Astuce N° 1 : Quoi faire des fenêtres ?

Pour éviter que la chaleur n’entre dans la pièce, ouvrez les fenêtres tôt le matin, pour faire sortir la chaleur de la nuit, puis fermez-les, ainsi que les rideaux et les volets,tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure. Chez moi, la maison permet d’éviter de faire entrer la chaleur ainsi, à condition de fermer les volets (au moins les rabattre). Depuis qu’on a fait installer la clim réversible (en hiver elle souffle du chaud !), on continue d’ouvrir le matin et de rabattre les volets en journée.

 

Astuce 2 :  Rafraichir chacune des pièces à vivre

Lorsque l’on n’a pas la chance de posséder un ventilateur ou une climatisation pour chacune des pièces à vivre, on peut chercher à créer un courant d’air, en laissant plusieurs portes et fenêtres entrouvertes et en accrochant un drap humide devant ces fenêtres.

 

Astuce 3 : Éviter la production de chaleur chez vous !

Il est bon de penser à éteindre les lampes dont on ne se sert pas, car certaines lampes (à incandescence) et les halogènes (j’en utilise souvent chez moi !) produisent beaucoup de chaleur.

De manière naturelle, on va éviter, autant que possible d’allumer le four.

En été, il est bon de privilégiez les crudités.

On peut aussi penser à débrancher les appareils qui tirent de l’électricité et produisent de la chaleur inutilement (je pense au matériel informatique, qui consomme de l’électricité même lorsqu’on l’a mis en veille.

 

Astuce 4 : Rafraîchir son corps

Prendre des douches tièdes peut-être recommandé. Pas besoin d’user de l’eau froide. Les douches froides ne servent à rien, sauf à brutaliser l’organisme.

Il est bon, durant les journées chaudes de se rafraîchir, en se mouillant le front, la nuque et les avant-bras avec un gant humide. Cela peut-être également réalisé en se servant d’un brumisateur ou en appliquant une poche à glaçons sur la nuque.

Pour les personnes qui ont les jambes lourdes, il peut être agréable de se masser les jambes avec des gels rafraîchissants pour pieds fatigués ou jambes lourdes.

 

Astuce 5 :  Pratiquer « l’auto-ventilation » !

Servez-vous d’un éventail ou à défaut, utilisez un carton un peu épais pour vous faire du vent, en l’absence d’un véritable ventilateur ou d’une clim !

Astuce 6 : S’hydrater !

Pensez à boire par petites gorgées, jusqu’à 1,5 d’eau par jour ! Je sais que ce n’est pas toujours simple. Moi j’ai toujours une petite bouteille d’eau près de moi, afin de pouvoir boire tout au long de la journée !

Cela ne sert à rien de boire plus de 2 litres. Cela peut même devenir dangereux.

La boisson idéale quand il fait chaud est la tisane au à la menthe, à boire tiède.

On peut également boire des jus de fruit. Par contre, on va éviter de consommer trop de bière et de l’alcool, car il peut altérer le processus de transpiration et accélérer encore la déshydratation du corps.

 

Astuce 7 : Bien s’alimenter

Il est possible d’éviter une possible hydratation en s’alimentant bien.

Certains fruits sont riches en eau : melons, pastèques, brugnons ou pêches, ainsi que certains légumes verts (concombre, courgette… ). Il faut éviter les plats en sauce lourds à digérer.

 

Astuce 8 : Porter des vêtements adaptés !

L’idéal est d’éviter les vêtements qui sert, en matière synthétique ou de couleur foncée, et de privilégier des vêtements amples et de couleur claire et en lin ou en coton. Ce dernier (le coton) permet l’évaporation naturelle de la transpiration contrairement aux synthétiques qui n’absorbent pas l’humidité.

 

Astuce 9 : Renoncer aux anti-transpirants

Il est possible d’utiliser un déodorant, mais pas un anti transpirant, qui risque de bloquer le processus de sudation qui sert à réguler la température du corps.

 

Astuce 10 : Dehors aux heures les plus chaudes

Il est conseillé d’éviter de sortir durant les heures les plus chaudes (entre 13 et 16 heures).

Dans le cas où vous devez sortir à ce moment-là, il faut penser à se protéger la tête du soleil sous un chapeau et de limiter les efforts physiques.

Pour ma part, j’ai suivi les conseils de mon aide de vie Jalila qui me déconseillait de sortir demain pour me rendre à mon rendez-vous chez le dentiste !

 

 

Et vous, comment gérez-vous les fortes températures d’été avec la SEP ?

Moi je sais qu’au-dessus de 28 ° C, je commence à me sentir patraque (fatigue, faiblesse musculaire, pas d’appétit, etc.)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *